Biographie

Biography

Katharine Cooper, born 1978 in Grahamstown, in South Africa’s Eastern Cape, moved at a young age to Zimbabwe, where she completed her schooling with the Dominican Sisters of Harare.  In 1999, she left Africa to pursue her studies in photography in the United Kingdom, before finally landing at the Arles national school of photography, from which she graduated with honours in 2004, notably for her film “Family Archive”.  For the following decade, Katharine worked as in-house printer to internationally-renowned photographer Lucien Clergue, in his Arles-based atelier, until his death in 2014.  Her work has been exhibited in various  shows in Paris, Amsterdam, Brussels, Los Angeles and bought by art-collectors from around the world.  Katharine Cooper regularly teaches workshops in the Arles region, whose Camargue landscapes and Mistral wind remind her of her homeland.

In 2012 Katharine Cooper received the Academy of the Arts’ Photography Prize for her series “White Africans”, which showed in Paris in 2013.

In 2015 begins a new adventure with her series of portraits of the Christian and Yazidi refugees in Iraq, as well as the female Kurdish fighters in the Peshmerga army.  In 2016 she begins a series of the Christian minority in Syria and is amongst the first journalists to enter the antique site of Palmyra, days after its liberation, in March 2016.

Katharine is represented by Flatland Gallery in Amsterdam. http://www.flatlandgallery.com/

Biographie

Originaire de Grahamstown (au cap est de l’Afrique du Sud), Katharine Cooper, née en 1978, quitte son pays natal à l’âge de huit ans pour s’installer au Zimbabwe. Elle est scolarisée chez les Sœurs Dominicaines à Harare, avant de quitter l’Afrique en 1999 pour le Royaume-Uni, où elle poursuit ses études en photographie. Elle s’installe en France en 2001 et intègre l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles dont elle est diplômée en 2004, avec les félicitations du jury. Pendant la décennie suivante, Katharine Cooper fait partie de l’équipe de Lucien Clergue, tirant les négatifs du célèbre photographe académicien jusqu’à sa mort fin 2014.  Elle collabore à l’exposition rétrospective du photographe au Grand Palais en novembre 2015. Cooper expose dans les plus prestigieuses galeries européennes (Flatland Gallery d’Amsterdam, Art Brussels, Grand Palais, Institut de France, Hôtel des Invalides à Paris…  Elle encadre régulièrement des stages photographiques à Arles et dans les Cévennes. Ses œuvres font partie de diverses collections privées internationales.  Katharine Cooper vit et travaille à Arles dont les paysages de la Camargue, ainsi que son vent Mistral lui rappellent sa terre natale.

En 2012 Katharine Cooper est lauréate du Prix Photo de l’Académie des beaux-arts pour sa série qui s’intitule « Les Blancs Africains », qui a été exposée en 2013 à l’Académie des beaux-arts de Paris.

En 2015 commence une nouvelle aventure pour elle au Proche Orient avec une série de portraits des minorités chrétiens et yezidis en Iraq.  Elle fait, à cette occasion, une série sur les femmes combattantes kurdes.  Elle fait partie des premiers journalistes sur le site antique de Palmyre, quelques jours après sa libération, fin mars 2016.

Katharine est représentée par Flatland Gallery, Amsterdam.  http://www.flatlandgallery.com/